Fédération Nationale des Syndicats de Médecins Généralistes de la Sécurité Sociale dans les Mines  

Maître de stages ambulatoires universitaires (MSU)

Être maître de stage c’est :

  • Offrir un lieu de formationaux jeunes générations en accueillant et supervisant sur son lieu d'exercice un interne de médecine générale (ou un externe),
  • Participer activement à la formation de la future génération de médecins généralistes, notamment, par la transmission d'un savoir-faire et d'un savoir-être. Il s'agit d'un véritable compagnonnage, source d'interactions et d'échanges professionnels et humains,
  • Apporter son expérience et son expertise professionnelle,
  • Effectuer une remise à niveau de ses connaissancesque l'interne peut susciter et compléter par l’apport de connaissances nouvelles et de données scientifiques actualisées. Cela permet de se remettre en cause,
  • Penser collectivement sa pratiqueet travailler avec l’équipe d’enseignants du département de MG,
  • Permettre de créer un lien entre les différentes générations de médecins. Ce lien avec la faculté et les étudiants est l’opportunité de constituer un réseau d’internes et jeunes médecins, susceptibles de s’implanter sur le territoire ou d’effectuer ponctuellement des remplacements, une fois sortis de l’internat,
  • Améliorer la qualité des soins. Par ailleurs, pour la patientèle, la présence d’un interne est valorisante pour le maître de stage dans son rôle d’enseignant.

Comment devenir MSU ?

Il faut prendre contact avec le département de médecine générale avec lequel on souhaite travailler en envoyant son CV et s’inscrire à des formations.

Il peut être proposé un audit du lieu de stage.

L'agrément à la maîtrise de stage est donné pour deux ou cinq ans, renouvelé par tacite reconduction. Il permet de figurer sur la liste des maîtres de stage, mais n'ouvre pas droit automatiquement à accueillir un interne.

Conditions d’agrément

  • Être praticien depuis au moins trois ans pour l’accueil des internes et un an pour l’accueil des externes,
  • Pratiquer un exercice de soins primaires excluant les exercices particuliers exclusifs autres que allopathiques, tels que acupuncture, mésothérapie, nutrition, psychothérapie, homéopathie… (2500 à 7500 actes /an 80% en allopathie)
  • Disposer d’une activité et de locaux compatibles avec l’accueil d’étudiants,
  • Être informatisé,
  • Obtenir l’accord de l’ordre départemental des médecins,
  • Se former régulièrement sur le plan pédagogique et sur le plan professionnel (Formation initiale de 2 jours indemnisés)
  • Accepter le principe de l’évaluation et de la visite sur site,
  • Demander son agrément au Département de Médecine Générale dont on dépend, et s’engager à suivre les règles de fonctionnement de l’université (charte des MSU).

Les types de stages

  • Le stage en deuxième cycle: stage de 3 mois destinés aux externes. Il leur permet d’appréhender les spécificités de la médecine générale. Il s’agit d’une occasion unique pour tous les étudiants de découvrir la médecine générale avant l’examen national classant où ils choisiront leur spécialité. Pour certains, ce sera leur seule expérience de médecine ambulatoire.
  • Le stage dit « de niveau 1 »: accueil d’un interne de médecine générale (en troisième ou quatrième semestre sur les 6 semestres que comprend l’internat de MG) à son cabinet pour un stage obligatoire de 6 mois à raison de 9 demi-journées par semaine, seul ou en binôme (ou trinôme). Le maître de stage doit être présent au cabinet en même temps que l’interne et organiser progressivement les différentes phases du stage.
  •  Le stage dit « de niveau 2 » ou SASPAS(stage ambulatoire en autonomie supervisée), pour l’instant facultatif et qui concerne 1/2 ou 1/3 d’une promotion selon les facultés : il s’agit de l’accueil de l’interne qui a déjà effectué le stage de niveau 1, avec d’autres

MSU, à raison de 9 demi-journées par semaine. L’interne consulte en l’absence du MSU une journée (ou une ½ journée) par semaine. Un temps obligatoire de supervision des consultations de chaque patient vu seul par l’interne doit être programmé.

La rémunération du maître de stage

Le dispositif actuel prévoit :

  • Une rémunération directe du maître de stage, dite «honoraires pédagogiques» de 3 600 € par semestre pour l’accueil d’un interne (1 800 € pour l’accueil d’un externe), à répartir entre les maîtres de stage dans le cas de binômes ou trinômes,
  • Une rémunération indirecte : les honoraires recueillis par les internes en niveau 1 ou 2, consultants seuls. 
© Fédération Nationale des Syndicats de Médecins Généralistes de la Sécurité Sociale dans les Mines 2014. Site réalisé par OPERATION PC